Au pays des santons de Provence

Publié le par Rebour


Au pays des santons de Provence

 

Ronde Provençale

Sur la place dite de "la Colonne" à Fontaine du Vaucluse, un automate en mouvement a attiré l’attention de ma fille. Nous nous approchons pour mieux le voir et la responsable de l’accueil du musée du santon, une vraie provençale, avenante et bavarde, nous aborde. Elle nous parle du musée et, tentées, nous entrons.


100_4494.JPG

L'entrée du musée

 

Suivez le guide :

Sur une grande table en bois sont installés les treize desserts traditionnels de la Provence, servis la veille de Noël. Selon la tradition provençale, ces treize desserts sont le symbole du Christ et des douze apôtres attablés pour la Cène. Car vous le savez certainement « Jésus est né en Provence » en tout cas c’est ce qu’assurent les provençaux !

 

Parmi les 13 desserts il y a les fruits : (les noix, les noisettes, les figues sèches, les amandes, les raisins secs, les pommes, les poires, le verdaù (melon vert), le raisin frais, les sorbes, les mandarines, les dattes) et les sucreries (le nougat noir et blanc, les truffes au chocolat, les fruits confits, les bugnes à la fleurs d’oranger ou les oreillettes, les calissons, la pâte de coing et la fougasse appelée « pompe à huile », car elle est fabriquée avec de l’huile d’olive !

Et si vous comptez bien, j’ai nommé une vingtaine de desserts ! Je ne sais pas comment les provençaux comptent leurs treize desserts !!

 

En continuant notre visite nous découvrons les santons de la nativité : Joseph, Marie, l’enfant Jésus, accompagnés de l’âne, du bœuf, du berger et ses moutons et des rois mages.

Le musée présente des santons de toutes tailles. Certains mesurent près d’un mètre, d’autres sont plus petits : jusqu’à l’infiniment petit, 39 santons dans une coquille de noix ! Heureusement, l’hôtesse nous l’avait dit, cette crèche microscopique aurait pu passer inaperçue. Elle est placée derrière une vitre et une loupe permet de reconnaître les personnages et animaux qui la composent. Même les agneaux n’ont pas été oubliés. C’est un chef d’œuvre, une pièce unique au monde. J’ai pris une photo mais le flash sur la vitre n’a rien donné de bon.

 

Au musée du santon, ce n’est pas seulement la famille sainte. Ses créateurs ont su réaliser les rues d’un village, des maisons provençales aux tuiles rouges, tous les petits métiers d’antan ou des instants de la vie : Le meunier avec son habit blanc, le vieux couple, les jeunes mariés, le boulanger et ses fougasses, le pêcheur et son filet, le faucheur de blé, le chasseur armé du fusil et talonné de son chien…

100_4514.JPG
Le village

Beaucoup de santons sont figés, mais quelques uns sont en action telles la lavandière qui s’active sur son baquet, la maman qui berce son nouveau né ou la cardeuse de laine. Les plus petits sont peints mais beaucoup portent de vrais vêtements en rapport à leur activité.

100_4497.jpgl'aiguiseur de couteaux

 

Pendant la visite, une vidéo tourne en boucle et montre la fabrication des santons. Le conteur explique la création et emploie de nombreuses « galéjades ». Pour expliquer ce mot je ferais une comparaison : « L’enfant fabule, le provençal galèje ! » Donc, notre conteur clame haut et fort que Jésus est né en Provence. Il raconte quelques histoires dans le style d’Alphonse Daudet. Des chants provençaux illustrent ses explications. Je regrette de ne pas avoir noté quelques galéjades à se tordre de rire !

100_4498.JPGLa maison provençale

La fabrication des santons reste traditionnelle. Le santonnier réalise des moules qu’il remplit d’argile. Les figurines sèchent longuement avant de passer au four. Elles sont peintes ensembles en commençant par la figure, les cheveux, puis de haut en bas. Certains grands santons portent de vrais vêtements.

 

100_4512.jpg

 

Le village de Fontaine du Vaucluse est piétonnier. Un grand parking payant attend votre véhicule à l’entrée du village.

Le musée du santon c’est plus de 2000 pièces uniques. Certaines sont réalisées par des santonniers meilleurs ouvriers de France. Toutes ont une physionomie expressive. Ce musée, avec son entrée au prix très modique, est un lieu qui ravira petits et grands tout le long de l’année.
100_4505.JPG

La femme et son bébé

 

100_4506.jpg

La cardeuse de laine

 

100_4503.jpgLa cuisinière pile l'ail

 

 

zozio trivago-copie-2

Publié dans La Provence

Commenter cet article